“Sans le dimanche, nous ne pouvons vivre”
Les martyrs d’Abitène

Session d’été à Crest

Présentation de la session d’été Ecclesiola avec le diocèse de Valence “Sans le dimanche, nous ne pouvons vivre” du 23 au 28 août à Crest dans la Drôme.

Que va-t-on vivre à Crest cet été ?

La Communauté Ecclesiola vous invite pendant ces jours à une expérience d’Église.

Plongeons ensemble à la source de la vie spirituelle en recevant l’Evangile, dans l’écoute vigilante, la puissance du Chant, la prière des psaumes, la prière des prières qu’est l’Eucharistie, et l’Hospitalité en acte qui nourrit notre vie de témoin du Ressuscité dans l’Eglise et pour le monde.

Où ?

A Crest, dans la Drôme (à 30km au Sud-Est de Valence)
Locaux du lycée Saint Louis de Crest et église paroissiale du village de Crest.

Pour qui ?

Pour vivre cette expérience d’Église, tous sont attendus : évêques, prêtres, diacres, laïcs, familles, enfants, moines et religieux – l’Eglise dans toute sa diversité – nous allons cheminer ensemble, en nous laissant enseigner les uns par les autres.

Pourquoi une démarche qui prend la forme d’un synode ?

Nous voulons nous laisser enseigner les uns par les autres, selon nos états de vies et nos responsabilités, pour faire de cette démarche de type « synodal » un chemin partagé, l’Eglise et son Seigneur, comme à Emmaüs.

Nous avons conscience de ne pas avoir de solutions valables partout et pour tous car dans un monde pluraliste, les solutions ne peuvent être que diversifiées. Fort de nos diversités, de nos expériences, de nos histoires, nous essaierons de   discerner ensemble des itinéraires et des repères pour vivre le Dimanche aujourd’hui dans le concret des réalités ecclésiales de chacun de nos diocèses.

Avec qui ?

  • Mgr Pierre-Yves Michel, évêque du diocèse de Valence
  • Gilles Rebêche, diacre permanent du diocèse de Toulon, en visioconférence
  • Frère Patrick Prétot osb, moine de l’Abbaye Sainte-Marie de la Pierre qui Vire. Professeur à l’Institut supérieur de liturgie, Théologicum-Institut catholique de Paris.
  • Frère Daniel Attinger, moine de la communauté de Bose (Italie), Pasteur de l’église évangélique réformée de Neuchâtel. Bibliste
  • Frère Gilles-Hervé Masson op., éditeur aux éditions du Cerf
  • Frère François Le Hégaret op, dominicain
  • Jean-Philippe Forcade, membre du Choeur de l’Opéra National de Bordeaux. Formateur en musique liturgique et familier de la liturgie chorale du peuple de Dieu (fr André Gouzes)
  • Familles de la communauté Ecclésiola

Détente ?

  • Baignade dans la Drôme
  • Balade et café dans les ruelles du vieux village
  • Randonnée dans la campagne autour

Manifeste de la session d’été à Crest : “Prendre du Temps pour Vivre”

Depuis le jour de la résurrection, les disciples du Christ n’ont cessé de se rassembler chaque Dimanche pour célébrer la Pâque, même parfois au péril de leur vie. Les martyrs d’Abitène, au début du IVe siècle ne dirent à leurs persécuteurs que ces quelques mots :

Sans le dimanche, nous ne pouvons vivre

Pouvons-nous faire nôtres ces paroles aujourd’hui ? Qu’est ce que le Dimanche ? Comment et pourquoi le Dimanche donne-t-il sens à notre vie ?

Notre époque « n’a plus le temps » : vite, il faut aller vite et les mutations sont rapides et profondes.

En privilégiant la technique et l’efficacité, notre relation au temps est souvent blessée. Prendre soin de notre relation au temps, c’est apprendre à recevoir le Dimanche comme une source vive où l’écoute de l’Evangile, transfigure la vie des hommes et des femmes. C’est en cela que le Dimanche est un lieu d’humanisation. Si la célébration de l’eucharistie en est le cœur, elle ouvre à un art de vivre qui signe la “différence chrétienne” pour le bien de l’Homme.

Cet art de vivre est une invitation à prendre le temps :

  • prendre le temps de lire, méditer, se nourrir de la Parole de Dieu contenue dans les écritures (lectio divina), seul ou, mieux, avec d’autres : apprendre à scruter l’Évangile pour éclairer et consoler nos existences souvent blessées.
  • prendre le temps de prier, d’abord ensemble  dès le soir du samedi, dans nos églises ou nos maisons, en mémoire de la Veillée pascale. Se laisser toucher par la beauté du chant et la poésie des psaumes (liturgie des heures). Célébrer une bénédiction déployée, une liturgie domestique dans la convivialité  d’une table, prémisse du Royaume.
  • prendre le temps d’accueillir, de donner du temps aux autres, dans l’hospitalité en acte des générations entre elles, des plus jeunes aux plus âgés, dans les familles, les groupes, les communautés, qui sont autant de petites Églises attentives à renouveler leur amitié au plus pauvre.

Autrement dit : prendre le temps du Dimanche, c’est entrer dans une écologie du temps, pour transformer nos logiques de consommation en expériences de communion.

C’est à cette expérience d’Église que la Communauté Ecclesiola vous invite pendant ces jours. Tous : évêques, prêtres, diacres, laïcs, familles, enfants, moines et religieux – l’Église dans toute sa diversité – nous allons cheminer ensemble, en nous laissant enseigner les uns par les autres. En cela, notre démarche sera de type « synodal » c’est à dire un chemin partagé, l’Église et son Seigneur, comme à Emmaüs.

Fort de nos diversités, de nos expériences, de nos histoires, nous essaierons de discerner ensemble des repères pour vivre le Dimanche dans le concret de nos réalités ecclésiales.

Plongeons ensemble à la source de la vie spirituelle en recevant l’Evangile, dans l’écoute vigilante, la puissance du Chant, la prière des psaumes, la prière des prières qu’est l’Eucharistie, et l’Hospitalité en acte qui nourrit notre vie de témoin du Ressuscité dans l’Eglise et pour le monde.

TRACT rassemblement ecclesiola-ete-2017

Un Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *