« Le Christ, notre Pâque ! » (1 Cor 5,7)

Ô Emmanuel – Mercredi 23 décembre 2020

Ô Emmanuel:

« Ô Emmanuel, Roi qui portes la Loi Nouvelle, Espérance des Nations et Sauveur de tous les peuples, Toi notre Dieu ne tarde plus ! Viens Seigneur viens nous sauver ! »
[voir référence biblique Is 7, 14 et 33, 22]

A l’Eucharistie:

1ère lecture (Ml 3, 1-4. 23-24): Voici j’envoie mon messager pour qu’il prépare le chemin en avant de moi… Le Jour du Seigneur.

Ainsi parle le Seigneur Dieu: Voici que j’envoie mon Messager pour qu’il prépare le chemin devant moi; et soudain viendra dans son Temple le Seigneur que vous cherchez. Le messager de l’Alliance que vous désirez, le voici qui vient, dit le Seigneur de l’univers. Qui pourra soutenir le jour de sa venue? Qui pourra rester debout lorsqu’il se montrera? Car il est pareil au feu du fondeur, pareil à la lessive des blanchisseurs. Il s’installera pour fondre et purifier. Il purifiera les fils de Lévi, il les affinera comme l’or et l’argent: ainsi pourront-ils, aux yeux du Seigneur, présenter l’offrande en toute justice. Alors, l’offrande de Juda et de Jérusalem sera bien accueillie du Seigneur, comme il en fut aux jours anciens, dans les années d’autrefois.
Voici que je vais vous envoyer Élie le prophète, avant que vienne le jour du Seigneur, jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères vers leurs fils, et le cœur des fils vers leurs pères, pour que je ne vienne pas frapper le pays de malédiction!

L’espérance d’Israël est une réalité vivante, forgée au fil d’une histoire difficile qui a exigé une grande résilience et obligé à un approfondissement constant de la foi, dans le sens d’une intelligence spirituelle toujours plus grande, d’une spiritualisation et d’une religion du cœur. Cette espérance tend de toute sa force vers un descendant issu de la lignée davidique qui garantira au Peuple paix et sécurité. La figure de ce descendant, le messie, est esquissée dans toute la tradition prophétique. Lorsqu’il surviendra, alors ce sera le Jour du Seigneur. Mais il ne surgira pas sans avoir été intronisé par un devancier. La tradition d’Israël parle d’un énigmatique “grand prophète” ou encore, elle évoque la figure d’Elie – lui-même figure plus qu’éminente de la prophétie et qui fait partie du colloque de la transfiguration. Malachie dans la lecture de ce jour nous met déjà en présence de ce précurseur à venir, “nouvel Élie” qui marquera le moment où les temps s’accomplissent, les promesses sont tenues et l’Alliance scellée dans une éternelle nouveauté.

Evangile (Lc 1, 57-66) : naissance du Baptiste « Jean est son nom »…