« Le Christ, notre Pâque ! » (1 Cor 5,7)

Ô Rameau de la tige de Jessé – Samedi 19 décembre 2020

Ô Rameau:

« Ô Rameau de la tige de Jessé ; Signe dressé pour tous les peuples devant toi les rois se tiennent en silence et les peuples se prosternent ! Viens Seigneur, libère nous ne tarde plus ! Viens Seigneur, viens nous sauver ! » [voir référence biblique Is 11, 10]

A l’Eucharistie:

1ère lecture (Jg 13, 2-7.24-25a): annonce de la naissance de Samson

En ces jours-là, il y avait un homme de Soréa, du clan de Dane, nommé Manoah. Sa femme était stérile et n’avait pas eu d’enfant. L’ange du Seigneur apparut à cette femme et lui dit : « Tu es stérile et tu n’as pas eu d’enfant. Mais tu vas concevoir et enfanter un fils. Désormais, fais bien attention : ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange aucun aliment impur, car tu vas concevoir et enfanter un fils. Le rasoir ne passera pas sur sa tête, car il sera voué à Dieu dès le sein de sa mère. C’est lui qui entreprendra de sauver Israël de la main des Philistins. » La femme s’en alla dire à son mari : « Un homme de Dieu est venu me trouver ; il avait l’apparence d’un ange de Dieu tant il était imposant. Je ne lui ai pas demandé d’où il venait, et il ne m’a pas fait connaître son nom. Mais il m’a dit : “Tu vas devenir enceinte et enfanter un fils. Désormais ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange aucun aliment impur, car l’enfant sera voué à Dieu dès le sein de sa mère et jusqu’au jour de sa mort !” »
La femme enfanta un fils, et elle lui donna le nom de Samson. L’enfant grandit, le Seigneur le bénit, et l’Esprit du Seigneur commença à s’emparer de lui.

Le livre des juges est peut-être un peu méconnu. Il raconte l’histoire de ceux (les “juges”) qui ont exercé le pouvoir après l’entrée en terre promise et avant la structuration plus pérenne du Peuple Élu. Quelques figures majeures émergent tels Barak (et Daborah), Gédéon et surtout Samson que l’on connaît peut-être un peu mieux (notamment à cause du péplum “Samson et Dalila” !).
Mis en résonance, comme aujourd’hui, avec l’annonce faite à Zacharie de la naissance du Baptiste, on saisit mieux la portée de l’épisode : tous les “grands juges”  sont des libérateurs, porteurs d’une mission de salut. Par là ils ouvrent une lignée qui constamment portera “le dessein de salut” de Dieu pour son Peuple et pour l’humanité. On le voit aisément jusqu’à Jean qui, lui, s’effacera – et tous ses prédécesseurs avec – lui devant Celui qui vient au Nom du Seigneur et qui, seul en vérité, donne vraiment le salut de Dieu, sa liberté et sa joie.
Evangile (Lc 1, 5-25): annonce de la naissance de Jean le Baptiseur.